Biologie de la peau

céramide/céramides

info dans groupe Glossaire

info articles lies mot

Les céramides constituent une famille de lipides structurellement hétérogènes et complexes. Leur squelette de base est constitué d’une base sphingoïde liée à un acide gras par une liaison amide. Selon leur structure chimique, les bases sphingoides peuvent être de quatre types : sphingosine (S), dihydrosphingosine (DS), phytosphingosine (P) et 6-hydroxy sphingosine (H). L’acide gras peut quant à lui être non hydroxylé (N), α-hydroxylé (A) ou estérifié ω-hydroxylé (EO) avec de l’acide linoléique. À ce jour, les CER[NDS], CER[NS], CER[NP], CER[NH], CER[ADS], CER[AS], CER[AP], CER[AH], CER[EOS], CER[EOP] et CER[EOH] ont été identifiés comme faisant partie intégrante des lipides intercornéocytaires  . Parmi ces différentes classes de CER de la couche cornée  , les CER[EOS], CER[EOP] et CER[EOH], constituant les acylcéramides, présentent une structure moléculaire remarquable avec une longueur de chaîne de 28 à 32 carbones alors que la longueur moyenne des autres céramides est de 26 à 28 carbones (à l’exception du céramide AS qui a une chaîne moyenne de C15-C18). En effet, un acide linoléique est lié à un ω-hydroxy-acide gras à longue chaîne par une fonction ester. Cette longueur de chaîne importante permet aux acylcéramides de s’ancrer à l’enveloppe cornée   au cours de sa formation grâce à la transglutaminase   1 catalysant la formation d’une liaison covalente avec l’involucrine  . Ces acylcéramides, formant une sorte de « treillis » de molécules imbriquées les unes dans les autres, servent d’échafaudage pour la mise en place des lamellae lipidiques. La synthèse des céramides résulte de 2 voies principales et est fonction de l’espèce considérée. La première voie repose sur le catabolisme des précurseurs lipidiques véhiculés par les corps lamellaires. Les glucosylcéramides et les sphingomyélines sont dégradés par, respectivement, la β-glucocérébrosidase et la sphingomyélinase. La deuxième voie correspond à une synthèse de novo à partir de la condensation de sérine et de palmitoyl-CoA par deux enzymes, la sérine palmitoyltransférase et la céramide synthase.

PNG - 143.8 ko

Articles

L’EPIDERME, UNE BARRIERE SUR TOUS LES FRONTS

samedi 9 avril 2016 par Michel Simon, Marie Reynier

Mots-clés dans le même groupe

Autres groupes de mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 978553

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 38