Biologie de la peau

acide azélaique

info dans groupe Glossaire

info articles lies mot

PNG - 8.7 ko
Formule de l’acide 1,7-heptanedicarboxylique, acide nonanedioïque

L’acide azélaique est obtenu par dégradation oxydative de l’acide ricinoléique. C’est un acide gras saturé mis en évidence dans les lipides de la surface de la peau, au niveau de lésions hypochromes de pytiriasis versicolor.

L’application   topique d’acide azélaïque (Skinoren®) est sans effet sur la peau normalement pigmentée. En revanche, il est susceptible d’agir sur les mélanocytes   hyperactifs ou anormaux.

L’acide azélaïque agirait par une action inhibitrice sur une enzyme membranaire, la thiorédoxine réductase dont le substrat est un inhibiteur de la tyrosinase et par une inhibition compétitive de la tyrosinase. Il est également antibactérien et diminue la prolifération des kératinocytes  , d’où son usage dans le traitement de l’acné, qui est la seule indication réglementaire.

L’acide azélaïque à 20%, à raison de 2 applications par jour, sur de longues périodes, manifeste une efficacité équivalente à celle de l’hydroquinone   dosée à 2 ou 4%.

Sont justifiables de ce traitement, les mélasmas, les hyperpigmentations post-inflammatoires ou secondaires à des agents physiques ou chimiques. La tolérance est bonne et les effets indésirables les plus fréquents sont des érythèmes transitoires et une irritation cutanée caractérisée par l’apparition de squames, d’un prurit et d’une légère sensation de brûlure.

L’emploi de l’acide azélaïque en cosmétique est autorisé. Cependant, son association avec l’hydroquinone et les stéroïdes topiques est interdite dans ce domaine.

Articles

Les produits dépigmentants

jeudi 14 avril 2016 par Eve Oualid-Bokobza

Mots-clés dans le même groupe

Autres groupes de mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 909682

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 10