Biologie de la peau

cellule de Langerhans/cellules de Langerhans

info dans groupe Glossaire

info articles lies mot

Décrites par Paul Langerhans en 1868, les cellules de Langerhans sont des cellules dendritiques qui ont un aspect clair dans des coupes histologiques en paraffine. Chez l’homme, elles constituent 2 à 4 % de la population cellulaire épidermique. Elles sont rares dans la couche basale et sont situées préférentiellement en position suprabasale dans l’épiderme  . En microscopie électronique à transmission, la cellule de Langerhans est identifiable par son cytoplasme clair sans tonofilaments, ni mélanosomes  , un noyau bilobé avec des circonvolutions, l’absence de desmosomes  , et surtout la présence d’organites caractéristiques en forme de raquette ou de batonnet, les granules de Birbeck. Les cellules de Langerhans sont d’origine hématopoïétique. Toutefois, une fois établies dans la peau elles forment une population autonome capable de s’auto-renouveler, ne puisant dans les réserves des précurseurs circulants que lors de pertes locales trop importantes pour être compensées par la prolifération du pool local de cellules de Langerhans. Les cellules de Langerhans sont des cellules présentatrices d’antigènes capables d’orienter la réponse immune soit dans le sens d’une réponse inflammatoire, soit dans le sens d’une tolérance active. On sait aujourd’hui reproduire, in vitro, des cellules de Langerhans dans tous les stades de leur différenciation et maturation et reconstruire, in vitro, par génie tissulaire de la peau humaine   immunosensible ainsi que des muqueuses contenant des cellules de Langerhans.

Articles

Le vieillissement cutané

mardi 31 juillet 2012 par Michel Démarchez

Effets tissulaires des UV

jeudi 24 avril 2014 par Emilie Warrick

Immunosuppression induite par les UVs

samedi 9 novembre 2013 par Michel Démarchez

L’épiderme et la différenciation des kératinocytes

dimanche 25 octobre 2015 par Michel Démarchez

La cellule de Langerhans

mercredi 26 janvier 2011 par Michel Démarchez

La cicatrisation de la peau humaine transplantée sur la souris nude suite à une plaie profonde impliquant le derme et l’épiderme

lundi 13 juin 2011 par Michel Démarchez

Mots-clés dans le même groupe

Autres groupes de mots-clés

Rubriques

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 912959

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 24