Biologie de la peau
Accueil > CONSTRUIRE LA PEAU > Régénération et cicatrisation de la peau > La cicatrisation de la peau humaine transplantée sur la (...) > La cicatrisation de la peau humaine transplantée sur la (...)

La cicatrisation de la peau humaine transplantée sur la souris nude

Dans une série d’articles sur la peau humaine transplantée sur la souris nude que nous recommandons de lire avant celui-ci, nous avons vu que la peau humaine transplantée sur la souris nude conservait ou recouvrait après une période de l’ordre de un mois, ses principales caractéristiques morphologiques et fonctionnelles. Une des propriétés majeures de la peau est sa capacité de cicatriser. Certains des résultats que nous rapportons dans les autres articles suggèrent déjà que la peau transplantée possède des propriétés régénératrices puisque, par exemple, l’épiderme apparaît se régénérer entièrement, après la greffe, à partir des cellules épidermiques basales qui ont survécu. Utiliser ce modèle pour faire l’étude de la cicatrisation de la peau humaine semblait donc possible d’autant plus que les anticorps spécifiques d’espèce allait nous permettre de distinguer le rôle joué par les cellules d’origine humaine du greffon de celui rempli par les cellules de souris.

Dans nos travaux, nous nous sommes intéressés successivement à des plaies dans lesquelles les trois compartiments de la peau transplantée, l’épiderme , la jonction dermo-épidermique, et le derme sont impliqués, puis à des plaies plus superficielles dans lequel l’épiderme, la jonction dermo-épidermique et une partie superficielle du derme sont touchés et enfin à des plaies provoquées par un traitement avec un acide fort, l’acide trichloroacétique.

Articles de cette rubrique


La revascularisation des greffes de peau humaine (La cicatrisation de la peau humaine transplantée sur la souris nude)

vendredi 29 juillet 2011 par Michel Démarchez

L’origine des cellules endothéliales dans le greffon après la transplantation est depuis longtemps un sujet de débat. Il n’était pas clairement établi si la vascularisation du greffon se réalisait par pénétration de nouveaux vaisseaux en provenance du donneur (néovascularisation), par simple abouchement des vaisseaux de l’hôte avec ceux du transplant (anastomose) , ou par combinaison de ces deux mécanismes.



La cicatrisation de la peau humaine transplantée sur la souris nude suite à une plaie profonde impliquant le derme et l’épiderme (La cicatrisation de la peau humaine transplantée sur la souris nude)

lundi 13 juin 2011 par Michel Démarchez

Dans cet article, nous rapportons les résultats de l’étude que nous avons faite de la cicatrisation   de la peau humaine   transplantée sur la souris « nude », après création d’une plaie dermo-épidermique au centre du greffon. Nous allons voir que la peau humaine transplantée est capable de reconstruire les trois compartiments qui la constituent, c’est à dire l’épiderme  , le derme  , et la jonction dermo-épidermique  . De plus, nous montrerons que l’utilisation des anticorps spécifiques d’espèce a permis de confirmer que la membrane basale située à la jonction dermo-épidermique est produite par les kératinocytes   de l’épiderme mais probablement également par les fibroblastes   du tissu conjonctif sous-jacent. Nous verrons également comment, il a été possible de dissocier clairement deux étapes dans la reconstruction du tissu conjonctif en montrant que le tissu de granulation   est un tissu transitoire produit par des cellules également transitoire, les myofibroblastes, qui ne sont pas des cellules issues du derme environnant non lésé. Le tissu de granulation sera finalement remplacé par un néoderme   humain produit par des cellules humaines issues du derme voisin non lésé. Le modèle de la peau humaine transplantée sur la souris nude apparaît donc comme un excellent modèle pour étudier la cicatrisation de la peau humaine.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 945349

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site CONSTRUIRE LA PEAU  Suivre la vie du site Régénération et cicatrisation de la peau  Suivre la vie du site La cicatrisation de la peau humaine transplantée sur la (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 19