Biologie de la peau
Accueil > STRUCTURE ET FONCTIONS > STRUCTURE ET FONCTIONS

STRUCTURE ET FONCTIONS

Les articles sur la structure et les fonctions de la peau et de ses composants

Articles de cette rubrique


La microcirculation cutanée (La vascularisation de la peau)

samedi 14 mai 2011 par Michel Démarchez

Dans la peau, le derme et l’hypoderme sont richement vascularisés par un réseau sanguin très structuré d’artérioles de moyen, puis petit calibre, de capillaires et de veinules. A l’inverse, l’épiderme, comme tout épithélium, n’est pas vascularisé ; il est nourri par imbibition à partir des réseaux capillaires des papilles dermiques. De même, le système lymphatique est présent dans le derme et l’hypoderme et absent de l’épiderme.



Le derme (Le derme)

mardi 26 avril 2011 par Michel Démarchez

Le derme est une des trois couches constitutives de la peau comprise entre l’épiderme et l’hypoderme. C’est un tissu conjonctif qui est principalement composé d’une matrice extracellulaire produite par des fibroblastes, la principale population cellulaire dermique.



La peau humaine normale (La peau humaine normale)

vendredi 28 janvier 2011

La peau qu’on appelle également tégument (du latin tegumentum, couverture) est l’enveloppe de notre corps ; elle est en continuité avec les muqueuses qui recouvrent les cavités naturelles de notre organisme. Elle est également l’organe le plus visible et le plus vaste de notre organisme avec une surface de 1.8 m2 et un poids de 3 kg en moyenne chez l’homme adulte de 70 kg.



La cellule de Merkel (La cellule de Merkel)

mardi 25 janvier 2011 par Michel Démarchez

Les cellules de Merkel   ont été décrites pour la première fois en 1875 par l’anatomiste allemand Friedrich Sigmund Merkel et se situent dans la couche basale de l’épiderme   et au niveau du bulge dans les follicules pileux. Les cellules de Merkel sont des mécanorécepteurs à adaptation lente de type I responsable de la sensation tactile fine qui détectent par leur microvillosités les déformations localisées, proches d’eux et qui libèrent des neuromédiateurs vers les fibres nerveuses. Chez l’adulte, le pourcentage de cellule de Merkel varie de 0,5 à 5% dans l’épiderme mais varie au cours de la vie et selon les régions du corps. Au sein de l’épiderme, les cellules de Merkel sont des acteurs-clés du système neuro-endocrino-immuno-cutané. Elles envoient des prolongements dendritiques entre les kératinocytes   et les cellules de Langerhans   et peuvent former des synapses avec des neurones sensoriels mais ne sont pas toujours associées à des nerfs. L’origine, épidermique ou neuronale, des cellules de Merkel a longtemps fait l’objet de controverses.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2535898

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site STRUCTURE ET FONCTIONS   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 21