Biologie de la peau
Régénération de l’épiderme de la peau humaine après transplantantation sur la souris « nude »

La différenciation des kératinocytes

lundi 27 décembre 2010 par Michel Démarchez

 Lipides et fonction barrière

(en collaboration avec I Higounenc)

Les lipides sont des constituants importants de l’épiderme humain. Au niveau de la couche cornée, ils peuvent être sous une forme libre et organisée en larges bicouches de lipides dans les espaces intercornéocytaires, soit liés de façon covalente à l’enveloppe cornée. Ils jouent un rôle majeur dans la fonction barrière de la peau. Il était donc intéressant de caractériser les propriétés de la peau humaine greffée sur la souris nude dans ce domaine. Par une étude en microscopie électronique après cryofracture, il est apparu que les espaces intercornéocytaires étaient remplis de larges bicouches de lamelles lipidiques ininterrompues. Les observations réalisées avec cette technique montrent que la couche cornée de la peau humaine greffée présentent les mêmes caractéristiques que celle de la peau humaine normale, à savoir l’absence de noyaux, la présence de cornéocytes aplaties organisées en nombreuses couches, séparés par des piles de bicouches lipidiques et liés par des cornéodesmosomes. L’analyse par HPTLC de la composition lipidique de l’épiderme de la peau greffée et de la peau normale, montre que la greffe n’affecte pas la composition lipidique générale de l’épiderme, en particulier en ce qui concerne les sphingolipides et les céramides  . Enfin, la perte en eau transépidermique et la pénétration d’eau tritiée ne sont pas changées par la greffe sur la souris nude.


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 6130 / 1785522

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LES OUTILS DE RECHERCHE  Suivre la vie du site Les modèles d’étude  Suivre la vie du site La peau humaine transplantée sur la souris nude   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 16